La TDV

   Présentation

   Contacts

Nouvelle Edition 2019
TDV 2018 : le Journal
TDV 2018 : le Quotidien

Fermer Lundi 28 mai 2018

Fermer Mardi 29 mai 2018

Fermer Mercredi 30 mai 2018

Fermer Jeudi 31 mai 2018

Fermer Vendredi 1er juin 2018

Fermer Plus de photos...

Pédagogie

Fermer Arts plastiques

Fermer Biologie

Fermer EPS

Fermer Histoire-Géographie

Fermer Instruction civique

Fermer Mathématiques

Fermer Musique

Fermer Sciences et technologie

Règlementation
Rédacteur


Nombre de membres4 rédacteurs
Rédacteur en ligne : 0
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Histoire-Géographie - La traversée de la Drôme à Vélo
LA TRAVERSEE DE LA DROME A VELO
par Bruno ELDIN IUFM de Valence



SORTIR DE L'ECOLE POUR :

1 - découvrir in-situ un environnement ----------------------------) UNE DEMARCHE

2 - faire du réel un lieu d'apprentissage ----------------------------) UN SUPPORT

3 - créer une synergie entre les champs disciplinaires de l'école ----) UN MOYEN


ET POUR MENER UNE:


ACTION TRANSDISCIPLINAIRE ----> qui traverse toutes les disciplines, des compétences

ACTION PLURISDISCIPLINAIRE ----> qui est commune à plusieurs disciplines

ACTION INTERDISCIPLINAIRE ----> qui établit des liens entres plusieurs disciplines

tdv_01.jpg



La TDV et l'Histoire-Géographie

3 liaisons évidentes et simples entre la TDV et l'Histoire-Géographie


1-Découvrir et lire des paysages

1-a) Un paysage = la trace visuelle d'un milieu/territoire

*Ce que l'on voit de l'espace : « le savoir est au bout du regard » disait Vidal de LaBlache au XIXème siècle
*Percevoir ce qui est du domaine du sensible ( perception) et ce qui est du domaine structurel (visible). Exemple de grilles pour une approche sensoriel et pour le décodage des composantes socio-économiques
*Accepter le paysage comme le reflet d'un ensemble, produit et construit : un territoire, milieu de vie des hommes.

tdv_02.jpg

1-b) La diversité des milieux (urbains, ruraux, forestiers, agricoles, industriels, touristiques..

*Classer les paysages en fonction de l'importance et de la nature de la territorialisation.(appropriation par une activité dominante)
*Mise en évidence de critères caractéristiques ( urbains = ville ; agricole = exploitations agricoles... )
*Les milieux sont juxtaposés et souvent se superposent - exemple des milieux agricoles et touristiques

1-c) Les grandes familles de paysage : plaine - plateau - montagne.

Le vocabulaire descriptif d'un paysage (terminologie géographique)
La démarche de lecture les plans et les unités paysagères
*Construire les 3 types de paysages à partir de critères observables, dans le paysage réel et dans le paysage représenté.
*Utilisation de photographies des paysages rencontrés et tri selon des critères fiables.
*Réinvestir dans un cadre paysager différent.

La logique de l'espace le paysage est un construit - paysage = système spatial
Questionnement géographique : Qui ? Quoi ? Où ? Pourquoi ? Pour qui ? Comment ?


2-Utiliser dans un contexte pratique un outil de géographe : la carte topographique

2-a) Une représentation plane de l'espace réel

*Repérer : se repérer, s'orienter, se déplacer, identifier grâce on avec la carte.
*Confronter le réel et le représenter. Modalités de construction ( hauteur par exemple). De 3D à 2D.
*Reconstruire les 3D à partir de la carte ( maquette, blocs diagrammes ... )

2-b) Une représentation utilisant une échelle respectueuse des distances

*Sens des échelles ( petite et grande échelle)
échelle numérique 1 :25 000éme
échelle graphique 0_____ 250 m
*Prendre conscience des distances ( relation vécu/représenté/imaginé) avant, pendant et après une étape
*Emboîtement d'échelle : distance parcourue au 1/25 000éme et au 1/50 000éme.

2-c) Une représentation de l'organisation de l'espace par l'homme hier et aujourd'hui

*Exploration de la légende de la carte, couleurs et type d'information
*Liaisons entre l'information cartograplùée et l'information observée ( paysages, photos), les distorsions ( parcellaire) et les complémentarités (toponymie)
*Passer de la carte au croquis, sélectionner l'information.

2-d) Un outil pour penser dans l'espace (comprendre) et penser l'espace (imaginer, simuler, anticiper).

*Percevoir les unités, les zones homogènes (activités..), les zones de rupture...
*Imaginer les paysages que l'on va rencontrer ou parcourir. Confronter ses représentations au réel - mesure consciente de l'écart, tentative d'explication (modèle socioculturel. espace imaginaire ... )
*Imaginer ce que va être le réel (pente. ombre, circulation, ressources en eau ... ) avant un itinéraire, pour anticiper l'action et mieux la gérer.

2-e) Un outil permettant le changement de cadres spatiaux (logique d'échelle) et la mise en relation entre le cadre physique et les sociétés humaines au sein d'une « région » donnée.

*Repérer les niveaux d'échelle : le local, le régional, le national. Par exemple avec les voies de communication (route départementale, nationale et axe autoroutier), la problématique des aménagements tel le TGV Sud -Méditerranée ( Où, pour qui, pourquoi ?)
*Donner du sens à l'extension spatial des paysages (les limites) : la plaine de Valence, la Vallée du Rhône, la «Drôme des collines »...


3-Découvrir et comprendre par la visite de « sites remarquables »

3-a) La Drôme possède un patrimoine historique que l'on peut appréhender directement

*Connaître des lieux et comprendre ce qu'ils disent du passé (tour, château, musée..)
*Construire la Notion de Patrimoine et du respect de celui-ci (culturel)

3-b) L'Histoire de la Drôme s'inscrit dans l'Histoire de France et du Monde

*L'histoire s'inscrit dans l'espace (idée du décor) et peut donc se voir (concrétisation). Histoire des Lieux et des Hommes.
*Des traces des différentes périodes historiques (Préhistoire, Gallo-romain, Moyen-Age, époque Moderne, Révolultion, Empire, Industrialisation du XIXéme siècle, monuments guerre 14/18, épisode Seconde Guerre Mondiale ... ).

3-c) La Drôme recouvre une diversité culturelle du Nord au Sud (gastronomie, habitat, productions...

*Par la coupe Nord Sud, développer l'idée de diversité culturelle entre le Nord Dauphinois et le Sud aux airs de « Provence » au travers de:
- l'architecture (maisons en tuf ou molasse ou pisé du Nord et maison en moellon de calcaire du Sud)
- les productions méridionales (oliviers, lavandes) et septentrionales (noyers)...
*Construire une coupe (dessin, photos ... ) de cette diversité , vers l'idée des pays drômois (cadre identitaire, échelle du vécu...)

3-d) Par un regard investigateur, la diversité des formes et des modalités des activités humaines.

*Au delà du lexique de termes géographiques, construire des représentations concrètes des principales activités humaines rencontrées le long de l'itinéraire (exploitations agricoles, type de villages, châteaux Renaissance ..)
*Construire des notions de géographie ou d'histoire à partir de ce vécu commun, d'où le nécessaire enregistrement, par la photographie notamment des « phénomènes » pour une exploitation plus tard.


La TDV = un laboratoire pratique, permettant la « manipulation » de la géographie et de l'histoire.

Le vocabulaire descriptif d'un paysage (terminologie géographique)

*Mise en place d'un vocabulaire d'abord descriptif (sommet, col, vallée, ferme, haie ... ) puis synthétique voire analytique (petite ville, élevage intensif, station de ski... )

La démarche de lecture : les plans et les unités paysagères

*Dépasser la lecture par plan ( aide au repérage) qui repose sur l'angle de vue de l'observateur pour aller vers la décomposition en unités paysagères ( ensemble/zone présentant des caractéristiques communes).Zone de culture, sommets enneigés, versants forestiers...
*Passer du paysage observé (réel ou photo) au paysage dessiné, décomposé:croquis et légende.

La logique de l'espace : le paysage est un construit - paysage == système spatial Questionnement géographique : Qui ? Quoi ? Où ? Pourquoi ? Pour qui ? Comment ?

*Définir les interrelations entres les composantes (zones) du paysage - poser les questions de l'aménagement du territoire.
*Construire ou essayer de construire le système caractérisant le milieu.
*Inscrire le paysage dans une dynamique historique (traces du passé), sociale (évolution dans la perception culturelle) et économique (changement, reconversion...) . Un paysage n'est pas figé, les différents agents qui le façonnent sont suivant le moment plus ou moins puissant.

Date de création : 02/04/2007 @ 10:49
Dernière modification : 17/04/2007 @ 11:08
Catégorie : Histoire-Géographie
Page lue 9404 fois


Directeur de publication : Luc-Olivier Barriol            Mentions légalesMentions légales Académie de Grenoble

^ Haut ^